Gary Cooper


Mini-biographie:
C'est en 1924, que l'ami Gary Cooper mettra pour la première fois les pieds dans un studio de cinéma, il commencera dans de la figuration. Ses débuts il les fera aux côtés d'acteurs comme Tom Mix, de l'actrice Florence Vidor et surtout du chien vedette "rin-tin-tin". Une certaine lassitude se faisant ressentir chez Gary Cooper à force de servir de bouche trous dans des productions où il n'avait que deux répliques à dire que son propre père le juge "Cooper" décida de faire intervenir ses relations et en la personne de Marilyn Mills qui était productrice et actrice de séries B de faire jour son rejeton. Premier vrai filmTricks film qui servira de tremplin à Gary Cooper puisque des rôles plus ambitieux allaient bientôt arriver. En 1926 Cooper sera l'acteur numéro 2 d'un western aux coté de Ronald Coleman et de Vilma Banky dans Barbara, fille du désert. La critique ignora Cooper, mais le film ne passa pas inapercu. Gary Cooper était d'un sérieux irréprochable, une vie apaisé sans scandale. C'est pour cela que le tout Hollywood allait aimer cet acteur hors-norme, les années 20 furent pour lui un début à une grande carrière malgré des films un peu légers. Les années 30 seront pour lui l'occasion de montrer toute la force d'un talent non dissimulé. Je considère Gary Cooper comme étant un "symbole" pour le cinéma américain, capable de jouer tant dans le "western" que "la comédie" que le film "d'aventures". Il sera à l'aise dans tous ses rôles. Il fut un "bill hicock", un "marco polo", un "militaire", un "marin", un" shérrif" etc... Malgré tout ses rôles de composition Gary Cooper restepour la majorité des aficionados "un homme du Far-West" genre le plus représentatif et familier de l'époque, je tiens à le rappeler. La plupart de ses interprétations dans des westerns étaient pour la plupart tous critiqués de façons objectives. Mais sa plus belle réussite d'acteur dans le genre qui nous intéresse et de l'avis de connaisseurs reste Friendly persuasion (1956) d'où l'acteur se reconnaissait une étrange ressemblance avec son personnage.
Ces westerns furent tout aussi de très bonne facture Le grand Bill un côté enfantin mais qui a de la repartis. Le cavalier du désert sublime western avec en plus une distribution étincellante. Les tunique écarlates, sympathique western de frontière mais qui reste un ton en dessous. Le moins bien de Gary Cooper à mon sens est Dallas, ville frontière, western très conventionnel servit surtout par une très belle photographie et de belle couleurs "Warner". Les aventure du capitaine Wyatt, remake glorieux d'Aventures en Birmanie (Objective Burma) du même réalisateur, western nous montrant "les indiens seminole" qui furent que rarement exploités au cinéma. Le train sifflera trois western assez ennuyeux, je ne m'étendrais pas plus. La mission du commandant Lex western populaire de grand public du spectacle. Le jardin du diable, Vera Cruz, L'homme de l'Ouest autant de westerns dont nous sommes très admiratifs d'où des émotions se dégagent pour notre plus grand plaisir. Considéré comme étant un acteur n'ayant jamais fait de geste faux, Gary Cooper doit être placé au panthéon du cinéma et notamment du "western".

Rédigé par james


Filmographie sélective :

Messages sur les forums Western Movies
Gary Cooper


29 film(s) critiqué(s) sur les forums Western Movies :

DVD/Blu-Ray testés :
Test DVD - Test Blu-Ray - Test Blu-Ray - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD -






Gary Cooper critique, Gary Cooper biographie, Gary Cooper DVD, Gary Cooper western, Gary Cooper film, Gary Cooper cinéma, Gary Cooper filmo, Gary Cooper affiche, Gary Cooper affiches

© Copyright Western Movies 2004-2017