John Wayne


Mini-biographie:
Voici enfin la légende dans notre rubrique biographies. Il fut l'acteur le plus aimé dans le monde. Dieu y compris appréciait cet acteur.

Né d'une famille modeste de l'Iowa, le jeune Marion Mickael Morrisson saisit la chance qui était donné à ses parents de s'installer en Californie (son père souffrait de maladie chronique et lui fallait de l'air plus sain pour tenter sa chance dans l'école navale d'Anapolis).
Le rêve de Duke Wayne était de devenir avant tout un marin, mais aussi sportif de son état. IL signa dans le club universitaire de football, qui allait lui porter bohneur car l'entraineur était un ami intime d'une autre star Tom Mix, Wayne allait connaître son premier job dans les studios de la Fox à partir de 1925.

En 1927 Duke Wayne va rencontrer celui qui sera son mentor toute sa vie le maître John Ford avec lequel, Wayne tournera ses meilleurs films.

C'est sur le tournage de Mother macchreé en 1927 que Ford décide d'engager ce jeune homme robuste à la semaine comme simple accessoiriste. Loin de lui déplaire le métier qu'il venait de commencer Duke Wayne essaya par deux reprises de s'incruster sur le plateau du film, Ford le voyant faire décida de l'y faire jouer comme figurant, ce sera le début d'une grande complicité.

1930, premier grand rôle et pour Raoul Walsh La piste des géants même si le western fut un échec commercial il permit à Wayne de voir de plus près ce milieu qu'il aime tant et retour à la case départ pour lui.

1931-1932 premier contrat à la Columbia pour une série de sériale et d'histoire sans fin sur l'Ouest américain. Pendant cette période Duke Wayne fera de très belles rencontres puisque: Buck Jones, Tim Mccoy, Jack Holt, Walter Brennan.

Il sera la vedette de ses sérials pendant de très nombreuses années,et sera meme en star avec The three musketeers (1933) qui fera un tabac dans les salles de cinéma.

32/33 des westerns produit par la Warner Bros. puis en 1933/35 la Lone Star se manifeste et fait signer un contrat en or à Duke Wayne, de la émergerons des films sans le sous mais avec une pléiades d'acteurs tous plus intéressants les uns que les autres (Yakima Canutt, Earl Dwire, etc...)

Les années 35/36 chez Republic Picture avec à son actif un bon western The new frontier puis ce sera le tour de Universal en 36/37 pour 6 films en exclusivité, les trois mousquetaires reprennent du service 3 ans après pour d'interminables chevauchées jusqu'en 1939 où le Duke explosera dans Stagecoach le rôle de tous les temps diront certains experts, un rôle sur mesure j'ai toujours dit.

A partir de ce moment, la vie artistique de Duke Wayne va basculer pour notre plus grand plaisir enchaînant des westerns hauts de gammes (L'escadron noir, Le premier rebelle, La fille du péché) jusqu'en 1945, Wayne sera affublé de toute part et considéré comme étant de la grande famille des hommes de l'ouest.

1947 le maître Ford l'appelle pour Fort Apache équivoque à la défaite des troupes du légendaire George Armstrong Custer à Little Big Horn, Henry Fonda reprennantt le rôle de Custer sous une autre identité. Suivront 2 autres westerns à la gloire de la cavalerie avec La charge hérïque et Rio Grande dans l'ensemble le résultat des films du maître furent classés très haut dans les hiérarchies du cinéma.

Le western fut une dominante chez Duke Wayne qui se sentait plus à l'aise même qu'avec une femme aimait-il dire.

Les années 50 seront l'occasion pour le Duke de décompresser niveau ambiance de l'ouest sans avant tourner pour John Farrow Hondo et en 56 The Searchers. Les cavaliers fermera l'année 1959 avec Rio Bravo.

Pour la petite histoire, c'est Glenn Ford qui à l'origine devait jouer le rôle de Hondo, mais en désaccord avec le réalisateur, Wayne producteur du film accepta de reprendre le rôle.

A l'entrecoupe 1960, Wayne réalise son Alamo, pure merveille à la gloire des texans morts pour la Republic, le film fut mal accueilli aux Etats-Unis mais l'Europe vient rattraper le mauvais passage américain.

Des films populaires par la suite pour le Duke et ce jusqu'à sa mort, qui restera l'archétype même du héros sans vanité n'ayant peur de personne.
Duke Wayne fut: producteur, réalisateur, cascadeur...
Malade depuis de très nombreuses anneés, le Duke lutta une dernière fois contre le Big C mais sans y parvenir, il mourut en juin 1979.

Rédigé par james


Filmographie sélective :

Messages sur les forums Western Movies
John Wayne


89 film(s) critiqué(s) sur les forums Western Movies :

DVD/Blu-Ray testés :
Test Blu-Ray - Test DVD - Test Blu-Ray - Test Blu-Ray - Test DVD - Test DVD - Test Blu-Ray - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD - Test DVD -






John Wayne critique, John Wayne biographie, John Wayne DVD, John Wayne western, John Wayne film, John Wayne cinéma, John Wayne filmo, John Wayne affiche, John Wayne affiches

© Copyright Western Movies 2004-2017