Don Siegel


Mini-biographie:
Il fut envoyé chez les jésuites pour étudier puis dans une académie des arts en Angleterre pour lui cet américain qui fut conquis par la culture de notre vieille Europe.

Il se prédestinera à devenir réalisateur mais il le fera d'abord dans le monde du théâtre à Londres avant de s'en retourner chez lui aux Etats-Unis où après la seconde guerre mondiale, il devient un prolifique réalisateur de films d'action.

Mais si nous faisons un retour en arrière il fut pendant plus de 9 ans un remarquable monteur chez la Warner Bros.,et il montera même un très grand western La charge fantastique (1941) dont Raoul Walsh assumera la réalisation.

Il eut acquis une assurance tel que les studios entreprirent de le passer à la réalisation directement avec deux courts-métrages et remportera même deux oscar pour ces deux petits films.

Don Siegel sera à l'aise dans le polar puis le western et dans le film de guerre. Il possède une telle aisance que son premier long-métrage The verdict remporte un immense succès.

Son moment de gloire il l'obtient avec un film de SF L'invasion des profanateurs de sépulture un modèle du genre salué par la critique et l'installeront sur un pied destale pendant de très longues années, puis il livrera un excellent film de guerre L'enfer pour les héros (1962) admirablement filmé nous montrant la vie d'une compagnie de soldats américains pendant la seconde guerre mondiale, Steve McQueen détient le rôle principal et le final est des plus remarquable.
Don Siegel s'intéresse aussi au western et nous donne des oeuvres des plus insolites Duel sans merci ou bien encore Les rôdeurs de la plaine thème à la mode en ce début des années 1960 puisque John Huston en fera de même avec son Vent de la plaine (1960).

Don Siegel s'essouffle un peu dans le milieu des années 1960 et la télévision l'appelle, il réalise une série western Legend of Jesse James (1965) la produit et l'acteur Christopher Jones l'interprète, succès immédiat.

La carrière de Don Siegel redémarre et il relance même le polar avec son Police sur la ville (Madigan) bien joué par un Richard Widmark en pleine forme, le même acteur que Siegel reprend pour un western en 1969 Une poignée de plomb mais réalisé sous le pseudo de Allan Smithee.

Les autres Un shérif à New-York et L'inspecteur Harry seront des succès apportés par un Don Siegel très inspiré, pour celui qui dirigera le Duke Wayne dans son dernier western The shootist (1976) avec des flash back en début d'images nous rappelant qui fut cet acteur formidable qu'était le Duke.
A noter c'est Duke Wayne qui avait demandé à Don Siegel d'engager sur Le dernier des géants la pleiades d'amis acteurs (Jimmy Stewart, Richard Boone, Hugue O'Brian)

Clint Eastwood a dédicacé son western Impitoyable (1992) à monsieur Don Siegel.

Je pense que Don Siegel nous a prouvé qu'il pouvait rentrer dans la cour des grands réalisateurs.

Rédigé par james


Filmographie sélective :

Messages sur les forums Western Movies
Don Siegel


8 film(s) critiqué(s) sur les forums Western Movies :

DVD/Blu-Ray testés :
Test Blu-Ray - Test DVD - Test DVD -






Don Siegel critique, Don Siegel biographie, Don Siegel DVD, Don Siegel western, Don Siegel film, Don Siegel cinéma, Don Siegel filmo, Don Siegel affiche, Don Siegel affiches

© Copyright Western Movies 2004-2017